Etude Corridor Mer du Nord/Méditérranée : le Consortium demande la prise en compte effective du projet fluvial Saône-Moselle, Saône-Rhin

Le Consortium demande la prise en compte effective de la liaison fluviale "Saône-Moselle, Saône-Rhin" dans l'étude pilotée par Voies Navigables de France (VNF) sur le Corridor européen Mer du Nord-Méditerranée, ainsi que le rendu à l'automne des études d'ores et déjà menées sur ce projet entre 2011 et 2013...

Dans un courrier formulé à l'issue de la réunion de son Bureau le 5 septembre 2014, le Consortium interpelle VNF quant à la méthodologie retenue pour l'instruction de l'étude engagée depuis juin sur le Corridor européen reliant la Mer du Nord à la Méditerranée, étude pilotée par VNF en liaison avec Réseau Ferrée de France.

 Cette étude a pour objectif d'optimiser le fonctionnement des chaines logistiques au sein de cet axe stratégique d'échanges transeuropéens, de promouvoir des combinaisons intermodales compétitives entre le fer et la voie d'eau, et de favoriser un transfert de trafics de la route vers les modes ferroviaires et fluviaux. Elle ambitionne également de déterminer les investissements en infrastructures et équipements de transports nécessaires, à cette fin, d'ici 2030.

VNF exclut  arbitrairement le projet fluvial "Saône-Moselle, Saône-Rhin" du champs de l'étude. Or, cette échéance de 2030 est précisément celle revendiquée par l'Union Européenne pour la réalisation du projet fluvial " Saône-Moselle, Saône-Rhin", un projet qu'elle a inscrit au coeur de son "Réseau Transeuropéen Transport", au sein duquel figure les priorités de l'Europe en matière d'infrastructures de transport (en fait les projets à réaliser d'ici2030).  Etant donné que l'Union Européenne finance tout de même 50 % du montant de cette étude, il s'avère plus que légitime que celle-ci tienne compte de la vision européenne en terme d'aménagement à l'horzon 2030 du Corridor Mer du nord Méditérranée et intègre parmi ses options d'analyse le projet fluvial "Saône-moselle, Saône-Rhin".  C'est ce qu'à fait valoir le Consortium dans un courrier adressé le 5 septembre à VNF et dont vous pouvez prendre connaissance ci-après.

lire le courrier