Pression maximale pour le rendu des études relatives à la liaison Saône-Moselle- Saône-Rhin.

 Dans un courrier en date de ce jour, Françoise-Branget, Présidente-déléguée de l'association, interpelle le Préfet coordinateur des études en vue de l'obtention des conclusions des études qui avait été réalisées sur le projet de liaison fluviale Saône-Moselle.Saône-Rhin.

Le Consortium apporte ainsi sa contribution à la mobilisation d'autres acteurs en ce sens. Ces études, lancées en 2011, devaient notamment permettre d'apprécier les retombées socio-économiques du projet, en terme par exemple potentialités de trafics massifiés, sur le corridor reliant le Rhin Supérieur à la Méditerranée, éligibles à une liaison fluviale. Maintes fois annoncé, le rendu de ces études ne s'est jamais concrétisé à ce jour.

Le Préfet coordinateur, Préfet de la région Grand EST, a toutefois laissé entendre qu'il serait effectif avant la fin de l'année 2016. C'est pour assurer enfin le respect de cet échéancier que le Bureau du Consortium, réuni le 13 juillet dernier, a estimé opportun d'interpeller à la rentrée le Préfet, par le biais d'un courrier dont vous pouvez prendre connaissance ci-après. Nous vous tiendrons informés des suites de cette action.

Lettre au Préfet

Entretien avec Catherine Trautmann, Présidente du Port autonome de Strasbourg

Le 1er Juillet dernier Françoise Branget a rencontré, accompagnée de Jean-Michel Zorn, Catherine Trautmann, Présidente du Port Autonome de Strasbourg et Coordonnatrice européenne du Corridor « Mer du Nord- Mer Noire », et Jean-Louis Jérôme, Directeur Général du Port.

Cet échange a été l’occasion pour Françoise Branget d’informer Madame Trautmann de la non prise en compte par VNF, dans le cadre des études engagées sur le développement des trafics sur l’axe Mer du Nord- Méditerranée, du potentiel d’une liaison fluviale entre le Rhin et la Saône, du fait qu’il s’agit d’un projet à l’horizon 2050, alors que les études en cours portent sur l’horizon 2030.

Cette position de VNF est d’autant plus surprenante que ces études sont cofinancées par l’Europe, qui a bien maintenu cette liaison fluviale comme prioritaire dans ses prévisions à l’échéance de 2030 ! Madame Trautmann a brossé ensuite un tableau des travaux et réflexions engagées au niveau de la Commission Européenne en faveur des liaisons Nord-Sud et Est-Ouest et du développement de l’intermodalité. Elle informe ses interlocuteurs de l’existence d’un « Groupe de Soutien des Corridors » au Parlement Européen. Dans ce cadre, une révision des différents Plans de Travail étant prévue en 2017, il serait souhaitable que le Consortium intègre le Forum « Mer du Nord –Méditerranée » comme force de proposition. Madame Trautmann interviendra dans ce sens auprès de Monsieur Reuters, coordonnateur des Corridors à Bruxelles. L’entretien s’est poursuivi par un large tour d’horizon consacré à l’actualité des transports, notamment suite à la publication la veille par le Commission européenne de la liste des projets proposés pour des financements dans le cadre de l’interconnexion des Bassins et parmi lesquels figure la liaison Seine-Nord-Europe»  

Assemblée Générale du Consortium

Le Consortium a tenu le 23 juin au Conseil régional d’Alsace, à Strasbourg, son assemblée générale « 2015 »,  sous la co-présidence de Philippe Richert et de Françoise Branget. Outre les traditionnels aspects statutaires, cette rencontre annuelle de l’association a offert l’opportunité d’un précieux temps d’échanges entre Philippe Richert et l’ensemble des membres présents. Politique nationale, régionale, actualités « transports »  (bien entendu « fluviale » et portuaire tout particulièrement), ont été largement débattu dans une atmosphère décontracté et dans un esprit résolument pugnace. Le Président Richert a, à cette occasion, souhaité explicitement réitérer  son soutien à l’association, sa confiance envers sa « Présidente-Déléguée », Françoise Branget  et son engagement en faveur du mode fluviale. Deux présentations de projets fluviaux  particulièrement innovants  et intéressant le réseau à petit gabarit Freycinet ont clôturé une assemblée générale d’un très bon millésime. Toutes les précisions ainsi que les présentations powerpoint des deux projets considérés :  « transport de cols lourds sur le canal du Rhône au Rhin » et « navettes conteneurs sur le Canal de la Marne au Rhin » figurent dans l’espace membre du site.

Philippe Richert, Président et Françoise Branget, Présidente-Déléguée ont animé dans une bonne humeur contagieuse les débats.

"Agir pour la logistique fluviale urbaine" à Strasbourg

Participation de Françoise Branget à la manifestation de VNF.
Aussi inattendue soit elle, la journée d'information et d'échanges sur la logistique urbaine fluviale organisée par VNF en partenariat avec France nature environnement a été très constructive.
C'est une première !! Les associations environnementales, et notamment FNE n'ont jamais tellement adhéré au transport fluvial, ne le voyant que sous l'angle de la destruction environnementale.. Alors de la à ouvrir la discussion avec VNF, c'est une véritable révolution que je salue. Le dialogue va-t-il enfin pouvoir se nouer entre environnementalistes, acteurs économiques et aménageurs du territoire. 
Cette journée a permis d'échanger sur les atouts, les initiatives, les opportunités et les défis de la logistique urbaine fluviale. Les problématiques d'engorgement de nos centres villes poussent à trouver des solutions innovantes. Certaines villes développent déjà des plateformes logistiques adaptées permettant d'éviter de nombreux déplacements dans leurs centres urbains. Alors, allons plus loin et instaurons le dialogue sur le transport de fret par bateau dont la part modale est plus que modeste au regard du tout camion. Ouvrons la discussion sur les liaisons interbassins qui manque cruellement au désenclavement de nos ports maritimes.

J'attends avec beaucoup d'impatience les bonnes volontés continuer à dialoguer sans a priori. En tout cas, nous y sommes prêts.  

Lire de document de référence: Agir pour la logistique urbaine fluviale

Françoise Branget interpelle VNF lors de l'assemblée générale de l'association Seine-Moselle-Rhône (SMR)

Françoise Branget a vivement interpellé VNF lors de l'assemblée générale de "SMR" le 18 février dernier à Paris.
L'objectif de cette intervention était de marteler la nécessité de prendre également en compte l'option fluviale (interconnexion des bassins du Rhin et du Rhône par la liaison Saône-Moselle, Saône-Rhin) dans le cadre des études menées actuellement par Voies navigables de France sur le Corridor Mer du Nord - Méditerranée, dont un point d'étape avait été présentée lors de cette AG..
Un article de NPI de mars 2015 (Lire l'article) relate le contenu de cette intervention de Françoise Branget qui regrette notamment que seule l'option de la multimodalité axée sur le ferroviaire semble prise en compte par VNF : "VNF ne soutient plus la mise à grand gabarit de la liaison fluviale -Saône-Moselle, Saône-Rhin-, préférant parler de corridor et d'intermodalité. Il y a un double discours, car le fluvial n'est en fait pas pris en compte dans les études multimodales. C'est d'autant plus surprenant que c'est VNF lui-même qui a proposé de réaliser ces études dans le cadre du corridor. Une solution de report du fret est certes intéressante, mais cela ne suffira pas à faire face à la hausse exponentielle du trafic camion"... a notamment estimé la Présidente-Déléguée, décidée à poursuivre avec pugnacité son engagement en faveur du transport fluvial en général et tout particulièrement de la liaison fluviale Saône-Rhin.